La sophrologie permet de découvrir ou de redécouvrir son corps avec un nouveau regard.

En conscience ordinaire, le corps passe souvent inapperçu sauf s'il est douloureux.

Je ne peux résister au plaisir de vous faire découvrir cette belle phénodescription*  de Christelle.

"J'ai dû courir afin de rattrapper quelqu'un. Dans cette course rapide et malgré la crainte que la personne parte sans moi, j'ai pris un plaisir fou à courir.

J'ai pris conscience du développement du mouvement. Je sentais l'amplitude des mouvements de la hanche, des genoux. Je sentais mes pieds se poser au sol, se dérouler du talon jusqu'à la pointe du pied.

J'étais étonnée de sentir les articulations de mes épaules et de mes coudes.

Je sentais l'air frais sur mon visage

je sentais aussi les vêtements sur mon corps. Ils ne me gênaient pas. Je sentais la ceinture de mon jean, ainsi que les plis des vêtements suivant les mouvements de mon corps.

L'entretien avec la personne fut très brève (quelques secondes)

J'ai peu sentir et prendre plaisir à respirer, profiter de l'amplitude respiratoire ainsi que l'air qui pénétrait dans mon nez et mes poumons. cette course fut brève mais très agréable.

J'ai senti mon corps libre dans l'espace et pris plaisir à savourer ce moment."

La phénodescription écrite est aussi précise qu'elle ne le fut oralement. Pourtant elle fut rédigée plusieurs semaines après. Je me souviens du bonheur de Christelle lorsqu'elle me racontait cet instant. Ce visage illuminait, ses yeux brillaient.

Vraiment quel bonheur d'être sophrologue et de pouvoir partager d'aussi jolis moments, pourtant si simples.

A bientôt

Frédérique

Phénodescription : petit "rapport" écrit ou/et oral pratiqué à la fin de la séance ou à l'occasion d'un moment particulier.

P1080689